Préparez vos pieuvres électriques en toute simplicité

Les pieuvres

S’il est un domaine où l’informatique apporte une aide précieuse, c’est bien la préparation des pieuvres. Les pieuvres sont une façon de préparer une installation électrique complète en atelier. L’installation est décomposée en plusieurs pieuvres, une pieuvre par boite de raccordement. Chaque boite est précablée avec toutes ses gaines découpées à la bonne longueur avec les fils raccordés dans la boite. La pieuvre ainsi constituée est mise sous une forme transportable en enroulant les gaines sur elles-mêmes autour de la boite, le tout souvent maintenu sous un film plastique et transporté sur une palette. Sur le chantier, il ne reste plus qu’à fixer chaque boite à sa place, spiter les gaines à leur emplacement. Chaque boite à une gaine principale pour la relier au tableau. Le raccordement des fils des gaines principales aux disjoncteurs du tableau nécessite un électricien qualifié.


Plusieurs avantages :
  • le 1er avantage, invisible, tient au fait d’être obligé de faire une préparation minutieuse de toute l’installation avant sa réalisation. De ce fait, moins de coûts et moins de surprises,
  • le travail en atelier est deux fois moins coûteux que sur chantier,
  • Une partie du travail en atelier et la pose sur place peuvent être effectuées par une main d’œuvre moins qualifiée.

Particularités d’un logiciel pour pieuvres

Le logiciel apporte une aide précieuse pour la conception de toute l’installation et la détermination de tous les éléments à poser et le tableau. Par exemple, le calcul des longueurs des gaines, des fils et/ou câbles qu’elles contiennent est fastidieux à faire à la main. Le logiciel permet aussi des optimisations de l’installation et de l’affectation des fils sur les disjoncteurs dans le respect de la norme, optimisations quasiment impossibles autrement.


Pour cela, plusieurs choses :
  • il faut d’abord un plan, en général, au format Autocad ou PDF, maintenant BIM / ifc. Il faut placer les éléments sur le plan : tableau (ou coffret), boites de raccordements, éclairages, PCs, circuits spécialisés, VDI, appareils divers, les gaines.

  • Des fonctions de dessin permettent de tracer des gaines respectant les passages obligés, d’obtenir une représentation qui allège le dessin sur le plan pour le rendre plus lisible. Les boites de raccordement peuvent se trouver au plafond, dans une cloison, au-dessus de la dalle du plafond, …etc. autrement dit, respecter les techniques de réalisation et toutes les contraintes imposées par les constructeurs d’habitations.

  • Calcul des longueurs : Les symboles de la bibliothèque ont leur hauteur de pose associée. Le paramétrage donne le niveau des gaines ou conduits dans les plafonds, ou le sol selon le cas, et pour la réno, le niveau des plinthes. Ces informations sont nécessaires au calcul automatique.

  • Il est facile de déterminer le contenu des gaines dans les cas simples : une PC (prise de courant) : une phase, un neutre, une terre à chaque fois, un interrupteur : une phase et un retour à chaque fois, …etc. Se limiter aux cas simples représente une perte (ou gâchis) de gaines et fils et souvent les électriciens ne se contentent pas de cela. Il faut donc gérer les repiquages, les tronçons, …etc. Exemple fréquent : un interrupteur à 1,20m avec une PC en dessous avec phases forcément différentes, inutile de mettre 2 gaines. Autre cas, l’éclairage d’une cage d’escalier avec points lumineux et boutons poussoirs à chaque étage, avec gaines devant passer par les boites de raccordement de chaque étage.

  • La détermination des fils dans les conduits dans les cas rencontrés avec les pieuvres dans le résidentiel neuf, est plus simple qu’en rénovation, où là, les cas de figures varient à l’infini et il faut être capable de traiter ce problème dans toute sa généralité.

  • On peut parfaitement réaliser une pieuvre avant de se préoccuper du tableau (ou coffret). Cependant, il est souhaitable d’étudier le tableau en même temps que les pieuvres. Exemple, lorsqu’il y a plus de 8 points lumineux ou 12 PC (en 2,5mm²) (dit autrement : à chaque fois que l’on dépasse la limite imposée par la norme pour un même disjoncteur), on a intérêt à préparer à l’avance l’affectation des paires phase-neutre aux disjoncteurs si on veut les remplir au mieux. On peut être amené à raccorder une PC sur une autre boite de raccordement au prix d’une gaine plus longue pour optimiser l’installation par ailleurs.

Tout ceci n’a d’intérêt que si logiciel est simple, que tout se fait assez rapidement et que les algorithmes font tout le travail automatiquement. Sinon, si c’est trop fastidieux, ce n’est pas la peine. Et l’improvisation sur place se termine avec des impasses sur la norme ou des surcoûts importants.